Anne de Rozières "Profession Rédactrice"

Rédaction, conception, conseil éditorial, formation en orthographe

Petit café et bonne conscience

Dans un de ses précédents billets, Dominique – du blog du freelance – nous a demandé à quoi nous carburions, nous autres solos : thé ? café ? soda ? eau minérale ?…

J’ai répondu que pour ma part, en plus de mon litre et demi d’Earl Grey quotidien, pas de bonne matinée sans une ou deux tasses de Nespresso.

So, what else, allez-vous me demander ? (Bon, OK, je sais, elle est facile, mais je n’ai pas pu résister ! 😀 )

So what, donc ? Eh ben voilà… en bonne citoyenne soucieuse de l’environnement, jusqu’à présent je ne me sentais pas très très à l’aise avec toutes ces capsules qui partent dans la nature après usage…

Que je sois « prisonnière » d’un circuit captif (la machine Nespresso n’accepte que les dosettes Nespresso), ça m’est égal : j’aime leurs crus de cafés, point barre, j’assume.

Que ces dosettes coûtent la peau des f… très cher, ça m’ennuie un peu plus, mais bon…

Mais que mes deux capsules quotidiennes (voire trois les jours de surchauffe) contribuent à la pollution de la planète, ça me titille quand même un peu moralement.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas… Aussi, aux freelances Nespressiens qui me liraient, je donne 3 trucs pour pouvoir continuer à boire du bon café tout en restant cohérents avec leurs convictions :

le recyclage maison : armez-vous d’un peu de patience, d’une feuille de papier journal et d’un couteau pointu, ouvrez les dosettes, jetez le marc au composteur si vous en avez un (à défaut, vos plantes vertes seront contentes) et les capsules en alu dans la poubelle de recyclage ; c’est ce que je fais jusqu’à présent et promis juré, ça n’est pas trop chronophage une fois qu’on a pris le coup de main ;

le recyclage Nespresso : vous le saviez peut-être déjà, on peut rapporter ses dosettes usagées dans les boutiques et dans un certain nombre de points de collecte agréés (liste interactive sur le site), ce qui est une bonne chose car avec seulement une vingtaine de points de vente Nespresso en France, bonjour le bilan carbone (et la perte de temps) s’il faut parcourir des kilomètres jusqu’à la boutique la plus proche… Nespresso a cru bon de proposer à la vente un collecteur « design » pour stocker élégamment ses dosettes usagées, mais à 20 € pièce… faudrait peut-être pas pousser, quand même !

les nouvelles dosettes Casino : ça, c’est la bonne nouvelle de ces dernières semaines ! Je viens d’apprendre qu’à partir de début mai, on trouvera chez Casino, Monoprix et Leader Price des dosettes compatibles Nespresso, 20 % moins chères paraît-il, et… entièrement biodégradables en 6 mois ! Youpi, je vais quand même gagner un peu de temps à les balancer telles quelles dans mon composteur, et mon porte-monnaie en frétille déjà d’aise. Reste à savoir si les crus proposés seront aussi goûteux… J’attends de voir !

Bon, contrairement aux apparences, ceci n’est pas un billet sponsorisé, et je n’ai pas reçu le moindre peso de Nespresso ou de Casino… Prenez-le pour ce qu’il vaut : un bon tuyau pour solos écolos ! 😉

Publicités

4 commentaires»

  laurenceperchet wrote @

bonsoir Anne,
en lisant ton billet, je me pose une question, est-ce que ce serait pas plus simple d’utiliser le bon vieux système de la cafetière avec filtre, et d’en faire, dès le matin, une quantité pour la journée ? heu… c’est idiot ? Le filtre est recyclable, et pour le marre de café, les plantes, comme tu le soulignes fort bien, en raffolent ! Parce que, dis moi, les dosettes c’est quand même du boulot ! 😉

  Anne de Rozières wrote @

Ben non c’est pas idiot ! Mais le hic, c’est que je trouve les crus de Nespresso réellement exceptionnels – je dirais même qu’avant de les goûter (et de devenir accro), je n’aimais pas trop le café. Voilà aussi pourquoi j’attends de voir, pour les nouvelles dosettes Casino. Quant au boulot de « dépiautage », je fais ça vite fait bien fait une fois par semaine, en même temps que de l’épluchage de légumes, et je t’assure que ce n’est pas le bout du monde ! 😉

  Nadia PAULIN wrote @

merci pour le tuyau : moi je carbure avec la machine dolce gusto qui fait aussi un excellent chocolat chaud. Pour les dosette elle sont hyper facile à ouvrir mais en plus je les lave (et oui même mes briques de lait, de jus…) c’est bien marqué sur le site du SIETOM qu’il ne faut pas souiller les autres déchets avec des restes.
super site anne !!

  Anne de Rozières wrote @

Merci Nadia et bienvenue sur mon blog !
Alors toi aussi, tu « dépiautes »… Il faudrait peut-être ouvrir un club ! 😉
Quant au fait de laver ses déchets, le SIETOM a beau dire, ça me laisse perplexe : le coût écologique (en consommation d’eau) doit être non négligeable… A approfondir !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :