Anne de Rozières "Profession Rédactrice"

Rédaction, conception, conseil éditorial, formation en orthographe

Communication : la démo des mots

Originale, cette enquête de l’institut Médiascopie sur la perception de la communication par les Français !

Et intéressante, au moins autant par ses résultats que par la méthodologie employée.

Pour mener cette étude, Médiascopie s’est en effet basé sur le vocabulaire de la communication :

« affichage », « slogan », « spots TV », « publicités journaux et magazines »…
• … mais aussi « petites annonces », « phoning », « sponsoring sportif », « mécénat »…
• … ou encore « buzz », « publicité virale », « facebook », « e-publicité »…

… autant de termes évocateurs de la sphère marketing/pub/com, que je ne vais pas tous vous citer car ils ne sont pas moins de 150 à avoir été utilisés !

Ces 150 mots et expressions ont été soumis à un échantillon de 300 personnes, avec pour consigne de les classer tous de 1 à 10 sur 2 échelles :
passé-futur : « Moins vous pensez que ce mot sera présent dans le futur/Plus vous pensez que ce mot sera présent dans le futur »,
j’aime/j’aime pas : « Moins ce mot évoque pour vous quelque chose de positif/Plus ce mot évoque pour vous quelque chose de positif ».

Le résultat, un mapping en 9 nuages : La com qu’on aime, La com qu’on aime moins, Les supports du passé, Les supports d’avenir, La com classique, La com utile, La com au service du consommateur, La com interactive et Les valeurs à préserver.

Bon, je vous épargne l’exégèse de cette étude en long, en large et en travers – et pourtant ce n’est pas l’envie qui m’en manque, car on y découvre des choses fort instructives. Allez plutôt jeter un œil sur la synthèse de Denis Muzet, président de Médiascopie, ainsi que sur l’article paru dans Stratégies n° 1584 « Le Français et les mots de la communication », qui en parlent bien mieux que je ne l’aurais fait.

Je me contenterai simplement de 2 remarques perso :

• sur l’échelle passé/futur, avec seulement 2 mots notés au-dessous de 5, aucun support n’est vraiment relégué aux oubliettes : sur le plan de la variété des outils, la com a de beaux jours devant elle ;

• sur l’échelle j’aime/j’aime pas, la tendance est au rejet de l’invasif et de la manipulation : au-dessous de 4, on retrouve en vrac « SMS publicitaires », « infos commerciales géolocalisées », « pub virale », « phoning », « lobbying »… bref, les Français n’acceptent pas plus d’être pris pour des c… imbéciles que de se laisser envahir. Rassurant !

Pour finir sur un clin d’œil, petit survol des 4 pôles du mapping, lesquels parlent d’eux-mêmes :

le passé qu’on aime : « catalogues ».
Aujourd’hui on feuillette moins, on surfe… mais on continue d’avoir une certaine tendresse pour La Redoute ou la Vitrine Magique !

le passé qu’on aime moins : « prospectus ».
Has been, les pubs non adressées ? En tout cas, nous sommes de plus en plus nombreux à apposer un Stop Pub sur nos boîtes aux lettres…

le futur qu’on aime moins : « spams ».
Ça se passe de commentaires !

le futur qu’on aime : « Internet ».
Ça vous étonne ? 😉

Etude Médiascopie pour le compte de l’AACC et de la SNCF.
Enquête réalisée du 10 au 15 mars 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 300 Français.

Le mapping est téléchargeable sur l’article de Stratégies cité plus haut.


Illustration : Stock Xchng/Ivan Prole

Publicités

5 commentaires»

  Sethior wrote @

Super article ! Les résultats ne sont pas si étonnants (spams et prospectus c’est pas si différents, c’juste pas l’même support en fait…).
J’aime bien la partie qui dit qu’il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles !
C’est p’tet un peu trop utopie 2.0 mais je pense qu’avec une certaine multiplication des moyens de s’informer il y a un peu moins de prise à la « manipulation » et que la transparence passe beaucoup mieux (j’mets de côté tout c’qui est com’ politique, mise à l’agenda and co par contre…)

  Thierry wrote @

Par pitié qu’on ne supprime pas complètement les pubs papiers. J’ai un rapport affectif avec les folders de la grande distribution que je feuilletais déjà adolescent, à l’affut des promos sur la musique et l’informatique balbutiante.

Je sais, tout ce gâchis de papier n’est pas écolo, et, aujourd’hui j’en jette beaucoup sans les ouvrir mais c’est la raison du coeur.

Par ailleurs, de mon point de vue de quadragénaire (qui ignorait, jusqu’à hier ce qu’est le gloubi boulga), aucune activité de lecture sur écran ne peut être ressentie comme une lecture loisir. Je suis donc toujours dans l’inconfort, sur les blogs, ni tout à fait au travail, ni tout à fait en détente. En veille, donc.
D’ailleurs tu es dans ma veille, Anne, je suis désormais abonné à tes flux RSS.

  isabelleprigent wrote @

Super intéressant ce billet, merci Anne !
Thierry, je l’avoue, comme toi, je garde une certaine « affection » envers ces « prospectus » qui inondent ma boîte aux lettres sur laquelle je n’ai pas mis de « stop pub ». En revanche, pas de SMS publicitaire, je ne les supporte pas 😉

  laurenceperchet wrote @

Ah ! Quel article intéressant Anne, vraiment !
Je suis rassurée sur certaines de mes « croyances de communiquante » va-t-on dire, et aussi sur les conseils que je donne parfois à certains de mes clients. J’en avais un qui voulait se lancer dans une campagne pub SMS et à qui j’ai dit « halte là, mon garçon, tu vas effaroucher ta cible ! ». Je pense que je vais envoyer le lien à quelques clients aux idées bien arrêtées sur la com.
Super, vraiment, Anne, ça fait du bien de constater qu’il y a encore des valeurs sûres en communication et que c’est un métier qui a encore de beaux jours devant lui…

  Anne de Rozières wrote @

Merci à tous les 4 de vos commentaires très instructifs, qui l’air de rien m’ouvrent des horizons vers de nouveaux billets ! M’est avis que sur ce blog, on aura l’occasion de reparler de ces sujets.
@ Sethior : OK pour la transparence accrue, toutefois je ne suis pas sûre que les nouvelles techno permettent une moindre prise à la manipulation, au contraire… Tu parles très justement de la com politique ou de la mise à l’agenda, j’ai envie d’y ajouter certaines pubs virales (celles qui se donnent des airs de « vraie vie ») ou les faux avis de consommateurs par exemple… Il me semble que le champ vérité vs mensonge s’est élargi.
@ Thierry : très heureuse et flattée de figurer dans tes abonnements RSS, merci ! Eh, le gloubi-boulga, c’est pourtant un grand classique ! 😉
@ Thierry et Isabelle : je dois reconnaître que les prospectus ont quelque chose d’attractif. Si j’ai mis un Stop Pub sur ma boîte aux lettres, en plus des préoccupations écolo, c’est parce qu’ils me faisaient perdre beaucoup de temps – il y a quand même plus intéressant à lire – et d’argent – difficile de résister à la « bonne affaire » dont on n’a nul besoin !
@ Laurence et Isabelle : je suis comme vous, je déteste les SMS publicitaires. Cela dit, peut-être sont-ils adaptés à certaines cibles ? Je pense que c’est LA question à se poser avant de choisir de les intégrer ou non à un plan de com. Pour autant dans l’absolu, je serais comme toi Laurence, réticente à les recommander à un client.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :