Anne de Rozières "Profession Rédactrice"

Rédaction, conception, conseil éditorial, formation en orthographe

En contact sur le web, en contact IRL ?


Ça doit être à cause du printemps… en tout cas c’est dans l’air : on dirait bien que les blogueurs / réseauteurs ont envie de se rencontrer « pour de vrai » !

Pour ma part, il y a eu courant avril un déjeuner bien plaisant avec Dominique, Isabelle et Thierry, dans un restaurant japonais du quartier Opéra. Je ne les connaissais que par Viadeo, Twitter et autres échanges de commentaires sur nos blogs respectifs. Sympa, la façon dont le contact s’est fait : entre sushi et soupe miso, on a continué en réel les conversations commencées en ligne, avec l’impression de se connaître déjà un peu !

La semaine d’après, sous un soleil magnifique, je me retrouvais en transit à Bordeaux pour rejoindre ma tribu en vacances, qui m’avait précédée dans le Médoc.

En traversant la ville en tram pour prendre ma correspondance à la gare de la place Ravezies, je regardais les terrasses… Et je me disais que si j’en avais eu le temps, j’aurais bien fait signe à Julie, autre rédactrice blogueuse et habituée du blog du freelance, pour un petit café au soleil.

Quelques jours de break sans (trop) toucher à Internet, fin des vacances, reconnexion et là, que vois-je sur le Blog du freelance ? Une vidéo de Dominique… à Bordeaux, attablé en terrasse avec Julie et Manuel, un autre freelance photographe. Si ça se trouve, c’était le même jour !!!

Le monde est p’tit ma brave dame, c’est moi qui vous le dis… Et je me rends compte aussi que je ne suis pas la seule à éprouver les limites du papotage en ligne et à vouloir rencontrer « dans la vraie vie » les gens avec qui j’ai établi un contact sympa sur le net ou, tout simplement, avec qui je me sens des affinités.

Julie raconte cette rencontre dans son dernier post, « Freelances, rencontrez-vous », et elle suggère d’organiser « un petit repas de freelances ». Je remplacerais bien le terme « freelance » par celui de « blogueurs / réseauteurs », pour élargir le cercle : à Bordeaux, il y a aussi Méline et Camille, « les 2 nouilles », blogueuses pas freelances, douées toutes les deux d’une plume addictive (là je parle de mon addiction à leur blog), avec qui je ne suis pas encore beaucoup en contact, mais ça commence… Il y a aussi Anne Lataillade, de « Papilles et pupilles », dont la success story fait partie des belles histoires de la blogosphère, et avec qui j’ai un peu échangé sur Viadeo ces derniers temps.

De quoi faire une jolie tablée… Reste plus qu’à sauter dans un TGV ! 🙂

Alors non, qu’on ne me dise pas que le net isole les gens derrière leur écran. La preuve, de jolies rencontres, faites et encore à faire…

Photo : Stock Xchng/Stephanie Hofschlaeger

Publicités

7 commentaires»

  Thierry wrote @

Sans monter dans le TGV, tu pourrais déjà facilement organiser un webinar ou une video conf sur Skype. C’est pas IRL mais ça permet l’échange global plutôt que le one to one.

Il faut bien vivre avec son temps ma petite dame…

  Anne de Rozières wrote @

Ah ça c’est sûr Thierry, ça coûterait moins cher et ça prendrait moins de temps ! Mais alors comment tu fais pour la p’tite bouffe ? Chacun son bol de salade derrière son écran ??? 😦
Et puis aussi, je suis peut-être une dame mais je suis pas petite (enfin pas trop) !!! 😀

  laurenceperchet wrote @

Comme les relations ont changé en 10 ans, c’est affolant quand je regarde en arrière ! Quand j’ai démarré comme indépendante, en 2000, Internet = zéro réseaux sociaux, on parlait des start-up qui payaient grassement leur personnel à ne rien produire et vendre, sinon à cogiter sur des développements informatiques auxquels personne ne comprenait rien d’ailleurs ; quant au débit Internet, c’était 56K, des heures pour aller chercher ses emails et surfer sur le web, avec plantages des machines réguliers… C’était pas Google le must des moteurs de recherche mais Altavista et Netscape comme logiciel pour surfer. Rigolo tout ça…
Mais on sentait déjà un frémissement quand même avec cet outil !
Un indépendant téléphonait à un autre indépendant et lui proposait un bon déjeuner le midi pour parler boulot.
Aujourd’hui, oui, je commence à tous vous connaître, au moins au travers de vos blogs et donc d’Internet, j’ai plus de contacts, beaucoup plus même, avec des homologues comme moi, derrière leur écran, mais je n’ai quasiment plus de contacts directs avec eux.
Internet a ouvert de nouvelles vannes, et en a fermé d’autres je trouve. Le tout est de trouver son équilibre, je pense, et de ne pas oublier qu’il y a la vraie vie aussi.

  blognrdb wrote @

Dingue, ce week-end là, j’étais moi aussi à Bordeaux ! On aurait pu y transférer le café des Freelances de Paris !
Sur ton billet, entièrement d’accord sur tout.
J’essaie de faire au moins un déj. par semaine avec des freelances avec lesquels j’échange régulièrement par mail/tél./com’ de blog (cette semaine c’était mardi avec Solange de Devacom), et ce sont toujours des moments très sympas !
A bientôt IRL 😉

  Anne (Papilles et Pupilles) wrote @

Comme on a des métiers assez solitaires, je trouve qu’il est primordial de rencontrer plein de gens, de sortir de chez soi 🙂
A bientôt

  Anne de Rozières wrote @

@ Laurence : oui, j’ai connu ce que tu décris, j’ai démarré à peu près en même temps que toi, en 2001 (effarant comme cette époque me paraît déjà appartenir au Moyen-Age !). Pour ma part, Internet a ouvert plus de vannes qu’il n’en a fermé, je suis en contact avec beaucoup de gens dont je ne vois pas bien comment je les aurais rencontrés autrement : par exemple, toi à Lille (bientôt Tours) et à moi en région parisienne, crois-tu que nous aurions pu nous « rencontrer » aussi facilement ? 😉

@ Nicolas : un déj par semaine, bravo ! Je n’en suis pas là… mais comme j’habite à 40 km de Paris, c’est quand même moins facile. Cela dit les Parisiens peuvent aussi se déplacer en Seine-et-Marne, un bol d’air est toujours bon à prendre !!! 🙂

@ Anne : je suis à 100 % de ton avis. Comme je le disais à Laurence, je trouve qu’Internet multiplie justement les chances de connaître des gens dont on n’aurait pas soupçonné l’existence. Et pour des solitaires comme nous, les contacts en ligne sont déjà une source d’ouverture appréciable ; ensuite, c’est à chacun de sauter le pas, selon ses disponibilités et ses souhaits, vers la rencontre « pour de vrai » qui est irremplaçable. 🙂

@ tous les 3 : à très bientôt sur nos blogs respectifs en attendant de provoquer l’occasion d’une rencontre IRL !

  la belette wrote @

J’avoue que le cocktail petite (ou grande) bouffe + rencontre de personnes qui comme moi ne côtoient quasi que leur ordi toute la journée m’attire bien. A bon entendeur…!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :