Anne de Rozières "Profession Rédactrice"

Rédaction, conception, conseil éditorial, formation en orthographe

Archive pour Com' par enchantement

Pubs d’autrefois : quand les accroches n’allaient pas chercher midi à 14h

anne-de-rozieres-redactrice-freelance-chocolat-suchard(Cliquez sur les vignettes pour agrandir les images)

Il fut un temps, au tout début de ma looooooongue carrière de communicante, où je travaillais dans le marketing direct.

Le plus gros du travail était les accroches… Dans les années 90/2000, il ne fallait pas se contenter de simplement démarquer le produit : il fallait faire original et « conceptuel » à tout prix.

J’ai le souvenir de brainstormings interminables qui partaient dans tous les sens, qui aboutissaient à des concepts tellement décalés qu’ils en devenaient incompréhensibles… lesquels finissaient immanquablement par être sagement recadrés par le client, au grand dam des « créatifs » que nous étions (ou que certains croyaient être… mais c’est un autre débat).

Quand je remonte très loin dans le temps de notre métier, je suis toujours amusée de la simplicité des accroches.

 

anne-de-rozieres-redactrice-freelance-chocolat-turenne

anne-de-rozieres-redactrice-freelance-chocolat-poulain

C’est vrai, quoi, le chocolat, c’est bon ! Point barre (de chocolat…) !

Alors pourquoi se creuser le ciboulot à aller chercher des tas de trucs ?

« Mon chocolat, il est vraiment bon ».
« Mon chocolat, c’est le meilleur ».
« Mon chocolat, il est tellement bon que vous n’avez qu’à le goûter pour vous rendre compte qu’il déchire grave ».

OK, c’est au ras des pâquerettes, mais si finalement c’était ça, le message le plus efficace ?

« Bescherelle ta mère » : j’en ai rêvé, il l’a fait !!!

Bescherelle_ta_mere

Découverte jubilatoire ce matin : un justicier de l’orthographe a débarqué sur la toile !

Mi-Fantômette mi-Professeur Choron, armé d’un compte Twitter et d’une page Facebook, il s’est donné pour mission de tacler les hénaurmités ortograffiques glanées sur les fils des personnalités et sur les sites de presse.

Et ceci sans s’embarrasser de fioritures : « Je suis là pour corriger vos fautes, bande de cons » et « Je suis là pour vous instruire, bordel », qu’il dit le monsieur.

En bonne psychorigide de l’orthographe, j’applaudis des deux mains !
Et en gentille fille bien élevée, iconoclaste seulement dans sa tête et grossière uniquement in petto (ou à la limite en privé), je rigole bien et je salue son culot.

Combien de fois ai-je rêvé d’en faire autant !

Bon, nous sommes bien d’accord, une faute d’inattention de temps en temps, ça peut arriver… personne n’est infaillible.

Mais à mon humble avis, certaines catégories de personnes ont moins que les autres le droit à l’erreur : celles dont le métier est d’écrire et de faire écrire (rédacteurs, journalistes, écrivains, éditeurs…) ou d’enseigner la langue (profs, instituteurs…), sans parler de celles qui exercent des métiers publics et s’expriment pluriquotidiennement via les réseaux sociaux (si Nadine Morano me lit..). 😉

La relecture attentive, ce n’est pas fait pour les Martiens, bordel ! (Ouille, voilà que le virus m’attaque…)

Pour la petite histoire, en 3 semaines, « Bescherelle ta mère » a gagné pratiquement 16 000 followers et plus de 13 000 « J’aime ».

Bravo à lui ! Et puis surtout, ça fait plaisir de constater qu’on n’est pas tout seul à s’agacer du manque de rigueur orthographique de certains professionnels de l’écriture.

Voilà où le trouver :
sur Twitter
sur Facebook

En bon français, enjoy ! 😉

Pour en savoir plus, un article de l’ADN – L’essentiel de la Com’

Anti-revue de presse pour navigateurs solitaires

Michel (cousin germain de mon père) et sa femme Denise ont à peu près 125 ans à eux deux, un amour égal et immodéré pour toutes les mers du globe et une bonne dose de liberté chevillée au corps et à l’esprit.

Ils m’ont donné l’occasion de me livrer à un exercice que je n’avais jamais encore pratiqué : une revue de presse à l’envers… entendez qu’il m’a fallu choisir pour eux, parmi la logorrhée médiatique, un article et un seul, capable de résumer les données essentielles sur un sujet en fonction d’une question précise.

Lire le reste de cette entrée »

%d blogueurs aiment cette page :